dimanche 20 Septembre 2020

Contactez-nous

Charte éditoriale

Nos services

Gigean - Hérault

L'Abbaye Saint-Felix de Montceau - Hérault incontournable

Un petit trésor historique dressé sur un promontoire offrant une superbe vue sur la plaine de Gigean

Dressée au cœur d'un écrin de verdure aux senteurs de pins, de lavandes, de thym et de romarins, surplombant la plaine de Gigean et le bassin de Thau, découvrez cette magnifique abbaye du XIème siècle perchée sur le massif de la Gardiole.
Abandonnée au XVIème siècle en raison des pillages des routiers (compagnies de mercenaires privées d’employeurs à la fin de la guerre de 100 ans et qui écumaient les routes) ainsi que de la baisse des vocations religieuses, l’abbaye se transforma en prison (enfermerie ou l’on détenait les bonnes sœurs coupables de faute) puis en pierrier ou les habitants venaient récupérer les matériaux de construction.
En 1970 une association fut créée pour assurer l’entretien et la restauration du bâtiment qui retrouva ainsi peu à peu sa majesté d’antan.
L’abbaye est aussi un superbe point de départ pour les randonnées qui parcourent le massif de la Gardiole avec ses magnifiques points de vue sur le bassin de Thau, et le littoral entre la pointe de l’Espiguette et Frontignan.

Retour : Villes villages Languedoc-Roussillon
Gigean : Préparez votre séjour

Histoire de l’Abbaye Saint-Felix de Montceau

Abbaye Saint-Felix de MontceauLa date de fondation de l’abbaye n’est pas connue mais un document du XIème siècle (1092) la dépeint comme déjà prospère.
Abbaye Bénédictine, elle fût construite sur une hauteur pour respecter la règle de saint Benoit, fondation de cet ordre religieux contemplatif.
Florissante, l’abbaye développa ses richesses : terres, troupeaux, vignes, moulins, etc.
Sa fortune s’est bâtie sur les dots (argent, meubles, terres, …) qu’apportaient les novices lors de leur entrée dans la communauté, sur la vente de sépultures au sein de l‘abbaye auprès des gens aisés qui pensaient ainsi aller directement au paradis, et enfin par des donations de terres ou d’argent par des rois, princes ….
Le nombre de religieuses augmenta et l’abbaye s’agrandit jusqu’au XIIIème siècle, date de son apogée, ou fut construite la grande abbatiale (église d’une abbaye) gothique, la chapelle romaine étant devenue trop petite.

Jouissant d’une excellente réputation auprès du pape qui appréciait la grande piété des religieuses, la richesse et l’opulence de l’abbaye allaient pourtant - au XIVème siècle - affaiblir la dévotion des nonnes qui, lors de fêtes, invitaient des hommes dans l’abbaye pour chanter et danser avec eux.
Une légende fit alors son apparition : « St-Félix de Montceau, 12 nones, 13 berceaux »

Informé, le pape fit envoyer un évêque pour remettre bon ordre à l’abbaye. C’est ainsi que fût créé « l’enfermerie », une prison pour enfermer et punir les sœurs coupables de débauche.

Au XVème siècle, des compagnies de « routiers », des mercenaires devenus sans employeurs à la suite de la guerre de 100 ans et qui écumaient les routes, vinrent piller et incendier l’abbaye, contraignant ainsi l’Abbesse à délaisser l’abbaye isolée sur sa colline en 1514 pour se réfugier sous la protection des remparts de Gigean ou elle fît construire une nouvelle abbaye (malheureusement détruite au XIX° pour y bâtir la poste).

Restauration et visite de l'abbaye

Abbatiale - St Félix de Montceau - Gigean HéraultLaissée à l’abandon, l’abbaye servit de pierrier aux habitants qui venaient récupérer les matériaux de construction.
Elle est restaurée depuis 1970, sous l’impulsion de l’Association Sauvegarde de l'Abbaye St Félix de Montceau, qui, au prix d’un formidable travail, a permis de remettre en lumière ce magnifique ouvrage, véritable témoignage de notre histoire médiévale.
On peut désormais admirer l’abbatiale gothique et sa rosace, la chapelle romane du XIème siècle, le funérarium ainsi que de nombreuses salles : sellier, chauffoir, cuisine, réfectoire, … et bien sur l’enfermerie.
Un jardin médiéval a également été recréé devant l’abbaye et présente les herbes et plantes quelques fois oubliées que les moines affectionnaient pour leurs vertus médicinales et la préparation de « simples » (remèdes) ou pour leur usage culinaire.

Pour promouvoir ce site remarquable, l’association organise des manifestations afin de faire connaître ce patrimoine exceptionnel et de récolter des fonds afin de poursuivre son œuvre.
Visites, concerts, fêtes des fleurs, spectacles médiévaux, randonnées, etc. Ce ne sont pas les occasions qui manquent pour aller profiter de ce lieu unique.
L'Abbaye Saint-Felix de Montceau en image
Abbaye Saint-Felix de Montceau - Gigean
Abbaye Saint-Felix de Montceau - Gigean
Sépulture Abbaye Saint-Felix de Montceau - Gigean
Jardin monastique médiéval
Rosace Abbaye Saint-Felix de Montceau - Gigean
Panorama sur l'étang de Thau et Sète
Panorama sur le littoral de Frontignan
Retour : Villes villages Languedoc-Roussillon
Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

L'Abbaye Saint-Felix de Montceau

Informations complémentaires :

Accès :
A Gigean, suivre les panneaux menant à l'Abbaye Saint-Félix de Montceau, visible sur la colline. Garez-vous sur le parking de l'Abbaye.

Pour plus d'informations sur l'abbaye, connaître les manifestations ou soutenir l'association de sauvegarde de l'Abbaye St Félix de Montceau, visitez le site de l'association :

AGENDA DES SORTIES

Toutes les manifestations
LA BOUTIQUE - EscapadesLR
Découvrez notre sélection de produits régionaux
du Languedoc-Roussillon en Occitanie
DESTINATION TOURISTIQUE

Destination Gard

Terre de Camargue

Partez à la découverte d’un territoire unique entre étangs et littoral méditerranéen

Terre de Camargue

Idées sorties, balades, randonnées, producteurs, artisans, hébergements, restauration...

Préparez votre séjour

La Recette de Saison
Gelée et pâte de coings

Gelée et pâte de coings

Une recette simple pour deux délices sucrés : la gelée et la pâte de coings.

Voir la recette

Produit de Saison

Coings

Coings Le coing est un fruit très ancien ; déjà très apprécié des grecs et des romains, qui l’associaient à la déesse de l’amour, sa culture se développe en Europe durant le moyen-âge où le fruit prend une ...